-10.3 C
Montréal

Si le cinéma a un point commun avec le timbre, c'est sa capacité à envoyer des messages avec des images.

Antonio Banderas

English version

My last project was local, photographic and alphabetical, while this one is global, extreme, cinematic and literary. It is based on the concept of « poste restante » (a service offered by post offices allowing to keep a mail until its recipient comes to pick it up). Of course, no one will pick up the envelope and it will be returned to the sender (myself) after a few days. I like to imagine the round trip of these empty envelopes, which travel by truck, plane, boat or bicycle. I would like to thank the dozens of anonymous hands that participate in this useless project.

My procedure is always the same: I first locate the person I want to send my letter to, then I find the nearest post office on the Internet. I then prepare the envelope, indicating the sending address on the front and my return address on the back. I write down in a spreadsheet the mailing with its round-trip distance and the date of mailing, and I update a cell to calculate the time it took for the envelope to get there and back. I also put the address on a Google Maps to get an overview of my project.

I started with mythical places and smaller post offices in the United States and other countries. I then added a literary and cinematic dimension by sending letters to Lisbeth Salander in Stockholm, Harry Callahan and Frank Bullitt in San Francisco, Thomas Crown in Boston, and in Hong Kong for the movie Chungking Express to Wong Kar-wai’s Matricule 223 or 663. I also tried to communicate with Jacques Brel in Vierzon, Vesoul, Honfleur, Hamburg, Paris and Antwerp. And so on.

I also like to send the same day an envelope to each protagonist of past, present or future wars, such as Iran and Iraq, Armenia and Azerbaijan, Ukraine and Russia (Canada Post does not deliver mail to Russia, nor to Chechnya).

Version française

Mon dernier projet était local, photographique et alphabétique, tandis que celui-ci est mondial, extrême, cinématographique et littéraire. Il est basé sur le concept de « poste restante » (un service proposé par les bureaux de poste permettant de conserver un courrier jusqu’à ce que son destinataire vienne le retirer). Bien sûr, personne ne viendra chercher l’enveloppe et elle sera retournée à son expéditeur (moi-même) au bout de quelques jours. J’aime imaginer le voyage aller-retour de ces enveloppes vides, qui voyagent en camion, en avion, en bateau ou en vélo. Je tiens à remercier les dizaines de mains anonymes qui participent à ce projet inutile.

Ma procédure est toujours la même : je repère d’abord la personne à qui je souhaite envoyer ma lettre, puis je trouve le bureau de poste le plus proche sur Internet. Je prépare ensuite l’enveloppe en indiquant l’adresse d’envoi au recto et mes coordonnées pour le retour au verso. Je note dans une feuille de calcul l’envoi avec sa distance aller et aller-retour, ainsi que la date d’envoi, et je mets à jour une cellule pour calculer le temps qu’a mis l’enveloppe pour faire l’aller et le retour. Je place également l’adresse sur une carte Google Maps pour avoir une vue d’ensemble de mon projet.

J’ai commencé par les lieux mythiques et les plus petits bureaux de poste des États-Unis et d’autres pays. J’ai ensuite ajouté une dimension littéraire et cinématographique en envoyant des lettres à Lisbeth Salander à Stockholm, Harry Callahan et Frank Bullitt à San Francisco, Thomas Crown à Boston, et à Hong Kong pour le film Chungking Express aux Matricule 223 ou 663 de Wong Kar-wai. J’ai également essayé de communiquer avec Jacques Brel dans les villes de Vierzon, Vesoul, Honfleur, Hambourg, Paris et Anvers. Et ainsi de suite.

J’aime aussi envoyer le même jour une enveloppe à chaque protagoniste de guerres passées, présentes ou futures, comme l’Iran et l’Irak, l’Arménie et l’Azerbaïdjan, l’Ukraine et la Russie (Poste Canada ne livre plus de courrier en Russie, ni en Tchétchénie).

Envoi 70 • Retour 27 • % de réussite 38,57 • Plus court aller-retour 16 jours [lien] • Plus long aller-retour 130 jours [lien]